Mentions légales
Langues :
Régional
National
Médias
Nos actions
Qui sommes-nous?
L'association : Qui sommes-nous ?

Glossaire

Passing

Terme anglais. Fait de « passer » ou d’être perçu(e), aux yeux des autres, en tant que membre d’un genre dans lequel on n’a pas été élevé depuis sa naissance.

Phalloplastie

Opération chirurgicale visant à construire un (néo-) pénis chez une personne initialement de sexe femelle. L’urètre est formé à partir d’une partie de la peau de l’avant-bras, roulée vers l’intérieur. Le (néo-) pénis est construit à partir d’une autre partie de la peau, roulée vers l’extérieur. Le changement d’état civil pour les FtM est subordonné à la mammectomie mais n’impose pas, en France, de phalloplastie.

Sexe

Ensemble de caractéristiques anatomiques et fonctionnelles arbitrairement utilisées pour scinder certaines espèces animales, dont l’humain, en deux catégories : les mâles et les femelles. Cette importance disproportionnée donnée à la notion de sexe permet de soutenir une idéologie (religieuse, psychiatrique et très présente dans la culture occidentale) selon laquelle la reproduction de l’espèce est ce qui prime avant toute chose (y compris sur l’aspiration des individus à la liberté et à l’autonomie).

D’autres caractéristiques biologiques, tout aussi arbitraires que le sexe, auraient cependant pu être retenues pour ranger les êtres humains dans des sous-catégories (certains le font d’ailleurs !), comme par exemple la couleur de peau, la couleur des yeux ou la pointure. Une importance disproportionnée est cependant donnée à la notion de sexe pour valoriser la reproduction de l’espèce.

Dans certains cas, ces caractéristiques sont ambiguës ou imprécises, on parle alors d’intersexuation. Contrairement à ce qu’affirment certains dogmes « scientifiques », il existe donc plus de deux sexes dans l’espèce humaine.

Stérilisation
La stérilité est une conséquence biologique de la vaginoplastie. En règle générale, fidèles à une longue tradition européenne, les magistrats français font de la stérilisation, et donc de la chirurgie génitale, une condition sine qua non du changement d’état-civil…

Trans

Abréviation de « personne transgenre ».

Trans-identité

Néologisme créé par le mouvement transgenre, par opposition au terme « transsexualisme ». Façon de vivre qui ne coïncide pas avec le rôle culturellement et arbitrairement assigné aux personnes de son sexe.

La concordance entre le genre (identité sexuée psycho-sociale) et le sexe (identité sexuée physique) n’a de sens que si on a intégré le conditionnement d’une culture, qui assigne un rôle social – donc l’identité de genre qui lui correspond – à chaque sexe.

Transgenre

Est transgenre toute personne qui ne s’identifie pas complètement au rôle social culturellement assigné à son sexe, sans se croire pour autant atteinte d'un « trouble d’identité de genre » ou d’un syndrome, et qui se libère de toute croyance en des rôles sexués naturels et intangibles (cf. essentialisme). Il s’agit avant tout de vivre libéré de l’ordre symbolique et de ses sous-produits tel l’hétéro-patriarcat.

Personne qui, par choix, assume un genre, binaire ou pas , différent de celui qui lui a été assigné à la naissance au vu de ses organes génitaux. Ayant rompu avec la binarité sociétale liant sexe et genre, une personne transgenre vit son identité de genre en effesctuant parfois, pour des raisons diverses (facilliter son insertion sociale, choisir sa sexualité, ...), des modifications corporelles. Une personne transgenre ne nie jamais son sexe biologique d'origine.

Transition
Période de temps pendant laquelle les transformations psycho-sociales et corporelles sont les plus marquées, chez une personne qui a entrepris de changer de rôle social (pour, par exemple, vivre « en femme ») et/ou de modifier son apparence physique (par exemple par des épilations, une prise d’hormones, ou une chirurgie génitale).

Chez les transgenres, l’essentiel d’une transition consiste en un travail sur soi pour se libérer de tout rôle social arbitrairement assigné en fonction des gonades et qui étouffe les libertés individuelles.

Chez les transsexuel(le)s, la transition est centrée sur le terrain du corps. Elle vise à réduire la dysphorie sans remettre en question l’ordre symbolique qui en est la source, mais en adaptant le corps au ressenti.

Transphobie
Peur irrationnelle à l'encontre des personnes transsexuelles et transgenres, et par extension, haine de ces personnes.
Transsexualisme

Pathologie mentale, selon le DSM-IV, la CIM-10 et les nomenclatures de la sécurité sociale et de l’OMS. C’est sur la base de cette caractérisation que sont définis les protocoles de suivi psychiatrique, aussi bien dans les équipes dites « officielles » (malgré l’absence de toute base légale) que chez les psychiatres rivaux de ces équipes. C’est également cette caractérisation qui justifie, aux yeux de la justice française, les fréquentes demandes d’« expertises » psychiatriques et génitales, alors imposées aux justiciables, à leurs frais.

Malgré tout, les organisations transsexuelles françaises réclament toutes, à des degrés divers, des « standards de soins » et des protocoles avec suivi psychiatrique. Les organisations transgenres, elles, s’y opposent fermement.

Transsexualité
Synonyme de « transsexualisme ». Malgré la terminologie trompeuse, il ne s’agit pas d’orientation ni de pratique sexuelles.
Transsexuel(le)

Personne atteinte de transsexualisme. Selon la nosographie psychiatrique, il s’agirait d’une « identification intense et persistante à l’autre sexe » ou encore d’une « conviction intime, constante et irréversible d’appartenir au sexe opposé », liée à un rejet total de ses organes génitaux d'origine.

Les personnes transsexuelles ne le contestent pas mais le formulent autrement : « âme de femme dans un corps d’homme », « vraie femme » , « syndrôme », « trouble mystérieux »…

Les personnes transgenres, elles, ne se reconnaissent dans aucune de ces définitions.

Vaginoplastie

Opération chirurgicale visant à construire un (néo-) vagin, et parfois un (néo-) clitoris, à partir de l’appareil génital mâle.

Chez les meilleurs chirurgiens (en général allemands ou thaïlandais), accompagné d’un (néo-) clitoris innervé, le nouvel appareil génital peut être fonctionnel (sauf pour la procréation) et orgasmique ; il est esthétiquement très difficile à distinguer de son équivalent naturel. La vaginoplastie s’accompagne généralement d’une labioplastie, soit lors de la même intervention chirurgicale, soit lors d’une intervention ultérieure.

Association nationale transgenre
Contacts
English / Français
Publications
Liens
Professionnels / Institutions
Mouvement LGBT
Accueil
L'association
Retour page "Qui sommes-nous ?"
Glossaire A - D
Glossaire E- H
Glossaire I - O
Adhérer / Dons
Mise à jour : 17 février 2010