Mentions légales
Langues :
Régional
National
Médias
Nos actions
Qui sommes-nous?
L'association : Qui sommes-nous ?


Glossaire
Intersexué(e)
Personne dont le sexe n'est pas clairement étiquettable « mâle » ou « femelle ». On estime que le nombre de naissances présentant des caractères d'intersexuation se situe entre 1 et 2 %. Les plus connus, mais peu courants, sont les hermaphrodites. Dans quelques cas, rares, le pronostic vital peut être engagé et une opération nécessaire. Mais dans la plupart des cas (hypospadia, par exemple), c'est au nom de la norme hétéro-patriarcale que l'État impose, même contre l'évidence biologique, de déclarer un enfant comme mâle ou femelle. Et c'est en parfaite connaissance de cause, fidèles serviteurs de l'État, que psychiatres et chirurgiens appellent à mutiler des enfants sans défense.

Modifié(e)s par les hormones et/ou la chirurgie, les transgenres et les transsexuel(le)s deviennent intersexués.

Labiaplastie

Opération chirurgicale, principalement esthétique, visant à construire, chez une personne ayant bénéficié au préalable d’une vaginoplastie, les petites lèvres du (néo-) vagin. La labiaplastie, qui s’effectue en même temps que la vaginoplastie ou quelques mois après, selon les techniques opératoires, s’accompagne en général d’une construction du mont de vénus et du capuchon du (néo-) clitoris.

Lesbienne
LGBT
Abréviation signifiant « Lesbienne, Gay, Bi, Trans ».

Mâle

Personne de sexe mâle (sans considération de son genre).

Mammectomie

Ablation chirurgicale des seins. Synonyme : mastectomie.
MtF
Abréviation de l’anglais « male-to-female » (mâle vers femelle). Personne faisant des démarches pour acquérir des caractéristiques physiques femelles.

Nosographie

Classification des maladies. La nosographie psychiatrique, c’est-à-dire la classification des maladies mentales, est décrite dans le DSM-IV et la CIM-10. Loin d’être scientifique, cette classification fluctue selon les sociétés, les époques, les rapports de force. Ainsi, c’est un vote par correspondance qui a amené, en 1973, le retrait de l’homosexualité du DSM !

Ordre symbolique

 

Ensemble de croyances que partagent les psychiatres d’obédience lacanienne, selon lesquelles le psychisme humain (l’inconscient, en particulier) serait obligatoirement structuré par divers interdits (par exemple, l’interdit de l’inceste qui obligerait les relations sexuelles à sortir de la cellule familiale pour… permettre « le libre échange des femmes », ce qu’ils appellent la « civilisation », mais en réalité l’hétéro-patriarcat) et par le complexe d’Œdipe. Selon l’Œdipe, notre destin serait déterminé par notre biologie mâle ou femelle (cf. essentialisme). Un petit garçon se construirait donc nécessairement en étant sexuellement attiré par sa mère et en considérant son père comme un rival menaçant. Ainsi, pour qui adhère à l’ordre symbolique, les homosexuels (qui ne sont pas attirés par le parent de sexe dit opposé) ou les personnes transgenres (qui refusent de voir leur vie sociale déterminée par leurs organes génitaux d’origine) sont nécessairement très malades… La Loi (celle du Père notamment) est un pilier incontournable de l’ordre symbolique. Son rôle est de contraindre l’individu pour lui imposer des limites arbitraires supposées le structurer (en réalité en faire un sujet docile face à toute autorité) et des frustrations (qu’il compensera en consommant, donc en travaillant). L’ordre symbolique est une idéologie totalitaire pour laquelle l’individu libre (sans contraintes autres que le respect de la liberté des autres) serait malade, voire nuisible.
Toutes les cultures n’adhèrent pas à cette notion d’ordre symbolique chère aux psychiatres occidentaux. Loin d’être un invariant universel, cette fiction représente plutôt l’archétype de croyances désuètes, issues de l’idéologie judéo-chrétienne, particulièrement présentes dans la France du maréchal Pétain (Travail – Famille – Patrie) ou, dans une moindre mesure, de celle du général De Gaulle (l’homosexualité y était officiellement qualifiée de « fléau social »). Parmi les piliers de l’ordre symbolique, on retrouve en filigrane l’hétéro-patriarcat, un culte de la reproduction sexuée et du pénis, une aspiration à l’ordre social (particulièrement mise en avant par certains psychiatres sous le nazisme) au détriment de la liberté des individus à disposer librement de leur corps et de leur vie.
Association nationale transgenre
Contacts
English / Français
Publications
Liens
Professionnels / Institutions
Mouvement LGBT
Accueil
L'association
Retour page "Qui sommes-nous ?"
Glossaire P - V
Glossaire A - D
Glossaire E- H
Mise à jour : 17 février 2010
Adhérer / Dons